Imaginons que nous dormions sur le dos, c’est-à-dire sur le ventre. Un oreiller trop bas ne correspond pas à la courbure naturelle. et cela fait trop pencher la tête en arrière. Cela signifie que vos muscles devront être contractés pendant environ 8 heures chaque nuit pour supporter cette différence de taille, avec pour conséquence des douleurs dans le cou et les épaules. De même, le choix d’un oreiller trop haut entraînera une position de tête artificielle qui restera trop haute.

Pour ceux qui dorment sur le côté

La position latérale pose encore plus de problèmes, car le choix d’une mauvaise hauteur d’oreiller entraîne une courbure latérale de la colonne vertébrale. Pouvez-vous imaginer ce que cela signifie de choisir la mauvaise hauteur d’oreiller quand on dort dans cette position ? Essayez simplement de garder votre cou incliné sur le côté pendant trop longtemps : après un certain temps, votre cou commencera à vous faire mal et vos muscles se fatigueront.

Quelle doit être la dureté de l’oreiller ?

Le choix d’un oreiller trop mou peut entraîner un “enfoncement” excessif pendant la nuit. Le cou risque ainsi de prendre une position peu naturelle comme dans le cas d’un oreiller trop bas. De même, un oreiller trop dur, en plus d’être inconfortable, a tendance à s’adapter peu à nos mouvements la nuit. Alors, attention à la dureté !